Raiatea HELM

Publié le mercredi 15 juillet 2009 à 10H13

Elle a 24 ans, elle vient de l’île de Moloka’i à Hawaii, petit bout de terre volcanique, au milieu du Pacifique et elle a déjà été nominée au Grammy Awards pour son deuxième album “Sweet and lovely”. Raiatea Helm donnera deux concerts les mercredi 15 et jeudi 16 juillet prochain à la salle Manuiti de Paea.

Le rossignol hawaiien

Parlez-nous un peu de votre île, Moloka’i.

“C’est une île de 7 000 habitants, il n’y a pas de feux de signalisation, tout le monde se connaît, nous sommes une grande communauté qui chérit ses traditions culturelles. Moloka’i est la patrie de la déesse Laka et le berceau du hula. Je suis issue d’une grande famille. J’ai 21 cousins et deux frères. Il y a beaucoup de mâles chez nous, de façon plus générale il y a beaucoup de mâles dans l’île.”

La musique, le chant font-ils traditionnellement partie de votre quotidien ?

“Oui. Dans ma famille tout le monde joue de la musique. C’est comme à Tahiti. On se retrouve tous à la plage, on joue on chante, on rit...”

Votre style de chant, le “leo ki’eki’e” est assez particulier

“Oui, c’est un style féminin traditionnel. C’est l’équivalent du falsetto, avec des ponts vocaux dans les aigus proches du style du yodle, ou du chant tyrolien. On appelle cela le Ha’i. De nombreuses chanteuses utilisaient cette technique dans les années 40-50. Aujourd’hui nous ne sommes plus qu’une poignée. Ce chant est devenu très rare. Probablement à cause de l’occidentalisation de la musique.”

Pourquoi avez-vous choisi de perpétuer cette tradition ?

“Parce que je suis tombée amoureuse de ce son. Il me procurait du bien-être, il me connectait àma culture. Jeme suis sentie une responsabilité dans la nécessité de le faire vivre. Chez nous on appelle ce sentiment “Kuleana”. Je veux apporter ma pierre à l’édifice en transmettant l’amour du leo ki’eki’e aux nouvelles générations... C’est beaucoup de travail. Cela fait bientôt 10 ans, que je m’y emploie.”

À 24 ans, vous avez déjà une belle carrière…

“Je crois que jusqu’ici je ne me suis pas trop mal débrouillée (sourire).”

Qui ont été vos mentors ?

“Mes parents qui m’ont donné de bonnes bases. Ainsi que des artistes que je n’ai pas rencontrés mais dont la musique m’a inspirée, comme LenaMachado, “l’oiseau chanteur” de Hawaii. Une très grande artiste, qui écrivait et composait sa musique, elle savait mêler poésie et humour. Et Leina’ala Haili, dont j’aime beaucoup le style, un métissage de bossa nova et de musique hawaiienne.”

Obama a marché sur ma robe sans le faire exprès !

En 2006 vous avez été nominée aux Grammy Awards, quel souvenir gardezvous de la cérémonie ?

“C’était génial ! J’ai vu Mariah Carey, Madonna, tous les grands noms…À l’exception deMichael Jackson. Dieu comme j’aurais aimé le voir ! Mais Brian McKnight était là, je me suis approchée, l’ai touché et lui ai dit “Je vous aime”, il a dû penser que j’étais folle. Quand vous arrivez, vous êtes comme tout le monde, une grande fan. J’ai beaucoup appris sur l’industrie du disque. Je suis une “fille de la campagne”, vous savez, je ne connais pas grand chose au marketing, à la façon dont les gens se conduisent sous les projecteurs. Quand on vient comme moi de Hawaii, qu’on est très protégée et qu’on est propulsée à Los Angeles, on se sent toute petite. Mais j’ai eu le privilège de représenter Hawaii.”

Vous avez également eu le privilège de chanter lors d’un bal pour l’investiture d’Obama.

“En août 2006 Barack Obama était de passage à Honolulu, on m’avait demandé de chanter pour son meeting. À la fin il est venu nous voir dans les coulisses, il s’est mis entre ma tante et moi, a passé ses bras autour de nous et s’est mis à chanter avec nous “Hawaii Aloha”. Il a même marché sur ma robe sans le faire exprès ! Il est beau, grand, très classe, très élégant. Il dégage quelque chose de puissant. Je ne sais pas comment l’expliquer, mais lorsqu’il parle on comprend son message, on comprend d’où il vient. J’ai été invitée à chanter à l’un des bals inauguraux de son investiture. C’était un grand moment. Je crois que tous les Américains étaient particulièrement fiers ce jour-là. C’était extraordinaire. Je n’oublierai jamais ce moment. Cela m’a rendu plus consciente et plus concernée par ce qu’il se passe sur la planète.”

Qu’allez-vous chanter ici à Tahiti ?

“Mon répertoire. Des chansons anciennes, dans le style d’Emma Terangi et des chansons nouvelles. Avec mes musiciens nous adorons chanter, nous adorons jouer, donc s’il y a des demandes du public, nous y répondrons avec joie ! Nous allons nous amuser ! À Tahiti je me sens comme à la maison.”

Propos recueillis par Khadidja Benouataf

ELLE L’A FAIT

  • Raiatea a trois albums à son actif : “Far away heaven”, “Sweet and lovely” et “Hawaiian blossom”.
  • En 2003, son premier enregistrement lui a valu le titre de “Vocaliste féminine de l’année”, de l’académie des artistes hawaiiens (Hara)
  • En 2006 elle a été nominée au Grammy Awards
  • En 2009 elle a chanté lors d’un des 10 bals inauguraux de l’investiture du président Barack Obama à Washington.

CONCERT

Raiatea se produira au profit de l’association Himene Patitifa ce soir et demain soir à 20 heures, dans la salle Manuiti de Paea. Pacific Network, plateforme de communication sur internet et société de production audiovisuelle, couvrira médiatiquement l’événement qui sera retransmis sur les chaines hawaiiennes et sur internet : www.pacificnetwork.tv

Prix des billets : 3 000 fcfp.

Khadidja Benouataf
Imprimer Recommander Wikio Facebook Twitter digg

Légal

  • Droits de reproduction
    et de diffusion réservés
    © 2007-2011
    Les Nouvelles de Tahiti

  • Recommandations LNT

    Gardons Contact !

     

    Tous nos fils RSS   Contactez-nous !   La FanPage des Nouvelles de Tahiti   Suivez LesNouvelles.pf sur Twitter !   Le Channel Youtube des Nouvelles de Tahiti